Détection des réseaux souterrains, méthodes non intrusives

Méthodes non intrusives pour la détection des réseaux souterrains

Il existe plusieurs méthodes de détection des réseaux souterrains, les unes aussi importantes que les autres avec chacune ses atouts et ses limites. Cependant, tous les professionnels du bâtiment sont unanimes sur la qualité des informations recueillies à la suite de ces détections. Ainsi, selon le type de conduits et l’espace, chacun pourra faire un choix convenable. Grâce à ces méthodes non intrusives, les opérateurs peuvent accéder aux canalisations sans être obligé d’excaver le sol. Pour éviter des erreurs dans la détection des réseaux souterrains, les experts recommandent de croiser plusieurs techniques. Nous vous présentons ici ces principales méthodes de localisation non intrusives.

 

Détection du signal acoustique d’un générateur

C’est la méthode acoustique qui consiste à émettre un signal à partir d’un générateur pour localiser une canalisation. Le signal émis provoque des vibrations qui sont captées par un récepteur à la surface du sol. Le traçage de ce signal permet ainsi de définir le tracé du conduit. C’est une technique très souvent appliquée pour détecter les canalisations en PVC ou en PEHD. Avec cette méthode, seul le conduit dans lequel le signal est envoyé est localisé.

Détection de conduits enterrés par la méthode électromagnétique

Cette technique permet la détection des canalisations grâce à la diffusion d’un champ électromagnétique à l’intérieur des réseaux. Ce champ va générer un courant induit qui va favoriser le traçage du réseau qu’il soit conducteur ou non conducteur. Toutefois, plus le réseau sera conducteur, plus le courant induit sera puissant.

La méthode électromagnétique peut s’effectuer de deux façons:

  • La détection passive: elle permet la détection à travers un câble traversé par une énergie électrique. Le champ électromagnétique émis par ce câble sera donc mesuré grâce à cette technique. Par ce type de détection, il est également possible de mesurer les radiofréquences recueillies et diffusées par un conduit en métal.
  • La détection active: par cette méthode, il est possible de mesurer les ondes électromagnétiques émises par un matériau.  Ces ondes sont diffusées à partir d’un champ généré grâce à une bobine. Il n’est pas nécessaire de connaitre au préalable l’existence des conduits pour que ce champ soit diffusé à distance. S’il y a une canalisation accessible, le champ peut aussi être émis à son contact.

Cette détection ne s’applique pas sur les canalisations en PVC mais sur les conduits métalliques.

Elle peut également être réalisée suivant deux modes. Le mode actif, par lequel un raccordement direct est effectué sur l’ouvrage à travers une pince, et le mode induction qui ne nécessite aucun contact avec l’ouvrage. La détection est donc effectuée à partir de la surface du sol.

La localisation par sonde

Cette technique favorise une détection précise des conduits de toute nature en dehors de la fonte et de l’acier. Elle permet aussi d’indiquer la profondeur des canalisations. La sonde qui est introduite dans la canalisation est d’abord raccordée à un générateur, puis fixée au bout d’un jonc. C’est elle qui va émettre le signal électromagnétique qui sera capté en surface par un détecteur. Le jonc utilisé peut avoir plusieurs diamètres et longueurs.

AGM TEC

1 Chemin de Bel Air
31840 Seilh
Tel : (+33) 5 61 42 90 63
Fax : (+33) 9 57 10 90 90

Détection des réseaux souterrains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *