Fuite dans une Piscine, comment trouver une fuite dans une piscine

comment  trouver une fuite dans une piscine

Comment trouver une fuite dans une piscine

Inspection Piscine : 10 points à prendre en considération

Lorsqu’une maison coûte plus cher parce qu’elle est équipée d’une piscine, l’acheteur doit pouvoir obtenir une bonne raison à ce supplément. Au final, rien ne garantit que cette piscine accolée à la maison n’implique pas à l’avenir de gros travaux de rénovation ou de maintenance. Si cela devait se produire, alors les dépenses actuelles pour les travaux de rénovation de la maison seront augmentées. Il se pourrait même que la piscine ne soit qu’une grande crevasse pleine d’eau et non utilisable.

La piscine doit donc pouvoir être utilisée pour constituer un bon investissement. Et pour déterminer si elle peut l’être, nous vous proposons ici certains aspects à contrôler.

 

1. Le contrôle visuel pour apprécier le bon état global de la piscine

 

Scrutez attentivement la piscine. Est-ce que tout se présente correctement ? La couleur de l’eau, la forme des margelles, du revêtement, des escaliers, du matériel, etc. vous donneront des indications sur l’état global de la piscine et sur les éventuels travaux à entreprendre.

 

  1. La durée d’existence de la piscine : une interrogation capitale

Depuis combien de temps la piscine a-t-elle été mise en place ? Plus d’une dizaine d’années ? Dans ce cas, il y a inévitablement quelques actions à mener. Certains composants de la piscine ont assurément une durée d’existence comme le liner, ou vont requérir une rénovation comme les joints des margelles.

Il faut aussi chercher à savoir si des travaux ou des rénovations ont été effectués depuis sa mise en place, à l’exemple de la pose d’un escalier pour changer la structure du bassin. Cette bonne maitrise du passé de la piscine est susceptible d’apporter une solution à votre piscinier dans le cas d’une possible fuite à l’intérieur de la piscine.

La durée d’existence de la piscine est aussi importante dans le cadre de la garantie décennale. Si la piscine a moins de 10 ans, elle est couverte par cette garantie. Si elle en a plus, elle ne peut bénéficier de cette couverture.

 

  1. Le dispositif de la piscine ; fonctionne ou ne fonctionne pas ?

Réclamez du vendeur qu’il mette en marche le dispositif de la piscine et surveillez :

  • Est-ce que les évacuations sont bien effectuées ? Pouvez-vous voir l’eau s’écouler avec un débit acceptable, évident et cadencé ? Il ne faut pas manquer l’occasion de mettre la main devant chacun des conduits pour vérifier cela.
  • L’eau est-elle bien pompée par les écumoires ? y’ a-t-il des bruits de pompage particuliers ? Pour mieux voir, il faudra relever la trappe au-dessus des écumoires et tester la puissance du pompage avec la main sans toutefois obstruer la canalisation.
  • Est-ce que du bord de la piscine où vous vous tenez la pompe ne fait pas trop de bruit ?
  • La piscine a-t-elle subi des dysfonctionnements il y a peu ? quelles sont les actions qui ont été initiés à cet effet ?

 

4. L’imperméabilité du bassin : une réparation qui coûte souvent cher

 

Informez-vous sur l’imperméabilité de la piscine

  • Quel est le revêtement utilisé pour la recouvrir ? s’agit-il d’un liner, d’une couche armée, d’une mosaïque ou du polyester ? en effet, chaque revêtement a ses caractéristiques qui peuvent exiger un soin particulier afin de tenir plus longtemps dans le temps et face aux intempéries.
  • A quel moment ce revêtement a-t-il été mis en place, modifié ou restauré ? il faut savoir que chaque revêtement a une durée d’existence propre. Pour un liner par exemple, il faut compter jusqu’à 10 années, pour une membrane armée elle va jusqu’à 15 ans, pour le polyester et les joints de la mosaïque il faut compter entre 5 et 10 ans.

Il faut penser à relever les indices visuels tels que les marques, la couleur globale du bassin, la bande situé entre les margelles et l’eau. Tous ces éléments peuvent vous donner une idée précise de l’état du revêtement.

 

5. Les mesures de sûreté du bassin : une exigence de la loi

 

La piscine respecte-t-elle les règles de sécurité piscine ?  Est-elle équipée de l’un des 4 mécanismes de protection prévus par la loi ? (abri, couverture, barrière, alarme)

Si oui, ce mécanisme est-il opérationnel ? Il faut réclamer du propriétaire qu’il vous fasse une démonstration du système de sécurité mis en place : ouverture et fermeture de la protection ou de l’abri, du petit portail de la barrière, démarrage et test d’activation de l’alarme. Il faut aussi lui demander le guide de montage et d’emploi qui lui a été nécessairement donné par celui qui a mis le mécanisme en place.

 

6. Le bloc technique : à l’abri des regards mais incontournable

 

A l’instar du bassin, il est crucial de vérifier l’état du bloc

  • De quel genre de bloc est-il question ? un bloc souterrain ? un espace dans votre garage ?
  • Quelle est la distance du bassin ? Plus il est éloigné du fond de la piscine, plus une pompe puissante sera nécessaire pour évacuer l’eau à travers les conduits et la conduire comme il se doit jusqu’au filtre. Ce sera l’occasion pour relever la puissance (en CV) de la pompe mise en place. Cela vous aidera à trouver la pompe adéquate lorsqu’il faudra remplacer celle qui est actuellement en place.
  • Est-ce que le bloc technique est bien au sec ? Il faut l’inspecter à la recherche des traces d’humidité ou de calcaire par terre, sur les murs et les conduits. Cela pourrait être l’indication d’une fuite dans un matériel, une vanne ou un conduit et demandera un dépannage.
  • Si le bloc est souterrain, il faut obtenir des informations sur la structure du bâti. Par exemple, les structures maçonnées nécessitent d’être bien protégées côté terre. De quelle manière l’eau de pluie est-elle rejetée hors du local ? A travers une grille d’évacuation au sol, un drain, un puits de décompression ? Il y a un risque de complication en cas de fortes pluies si aucun de ces mécanismes n’est installé. Les installations seront endommagées par l’inondation du bloc.
  • Quelle est l’étendue du bloc ? donne-t-il des opportunités d’évolution s’il faut y disposer un électrolyseur ou un régulateur de pH ? Dispose-t-il de réservations pour un mécanisme de chauffage ou une nage dans le sens opposé au courant principal ?

 

7. La salubrité de l’eau : la piscine est-elle équipée d’un mécanisme de filtration performant ?

 

80% du traitement de l’eau repose sur la filtration. Savoir comment l’eau de la piscine est traitée est donc capital. Ecumoires ou débordement, il y a nécessairement des filtres à récurer en permanence mais quels sont-ils et où les trouver ? Epurateur dans le bloc technique (sable, cartouche), écumoires filtrants, préfiltres dans les écumoires et la pompe, grilles dans le débordement ou le bac tampon ? Chacun des filtres dispose de ses propres caractéristiques et requiert donc un soin particulier.

Une information supplémentaire : la position de la piscine a-t-elle une influence spécifique sur les tâches de nettoyage ? Est-ce qu’il y a beaucoup de vent à cet endroit ? Avez-vous noté la présence non loin d’une source non négligeable de pollution comme les arbres?  Ce sont autant d’aléas qui sont susceptibles de vous contraindre à récurer régulièrement le bassin ou à s’assurer que les filtres soient toujours impeccables.

 

8. L’assainissement de l’eau : fait à la main ou automatisé ?

 

Sans une opération chimique basique, pas d’eau pure.  De quelle manière le propriétaire prend-il soin de l’eau de sa piscine ? Le fait-il à la main à l’aide des galets de chlore et des sachets d’oxygène actif, ou alors a-t-il recours à des procédés automatisés comme une pompe doseuse, un mécanisme d’électrolyse du sel (producteur de chlore) ou un réacteur d’ultraviolets ? Concernant le pH, l’ajoute-t-il manuellement ou est-ce que le bassin dispose d’un régulateur ? Faut-il absolument des traitements spécifiques au regard de la qualité de l’eau dans la région ? Le pH de l’eau est-il fortement déséquilibré par l’ajout d’eau ?

 

9. Les équipements connexes : utilisables facilement…ou non

 

Quels sont les outils susceptibles de faciliter l’usage de la piscine ? Sa maintenance ? De réduire la consommation d’énergie, des produits et du temps ? Automate, couverture (toile à bulles, toile à barres, volet roulant), chauffage, poste de gestion.

Et depuis combien de temps existent-ils ? Certains de ces outils peuvent impliquer des dépenses considérables s’il faut les remplacer.

10. L’interrogation du spécialiste

 

Une ultime interrogation assez importante : comment s’appelle le piscinier qui a bâti la piscine ? Quel est le procédé de construction auquel il a eu recours ? De quelle marque de piscine est-il le représentant ? Est-il toujours vivant ? Le propriétaire a-t-il toujours recours à ses services ? Dans quel but ? Les produits d’entretien de l’eau ? Un accord de maintenance de la piscine ?

 

Sollicitez un spécialiste

 

A l’instar de votre bâtiment, vous devez solliciter un piscinier pour inspecter l’état global de la piscine, procéder à une analyse précise et lui demander de vous produire un devis pour la remise en état de votre piscine.

Grâce à ces éléments, vous serez en mesure de :

  • Déterminer si la piscine est en état de marche
  • Marchander sur le prix de la maison
  • Planifier des travaux indispensables à la rénovation du bassin.

 

 

 AGM TEC 

05 61 42 90 63

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *